Tahitien fûté voyageur voyages Comment vous aider au mieux à voyager ?

Comment vous aider au mieux à voyager ?

Bonjour, dans cet article je vais aller droit au but. En tant que « tahitien fûté voyageur », je me suis demandé pourquoi ne m’aideriez-vous pas à vous aider. Je m’explique ! Au lieu que j’écrive des articles suite à mon expérience personnelle en vous proposant divers conseils et astuces afin justement d’éviter un problème, voyons le sujet d’un autre angle. Si vous n’arrivez pas à résoudre un problème autour du « voyage » et que je n’ai pas encore traiter le sujet. Par conséquent, si vous m’exposez les difficultés qui vous tracassent dans un premier temps, je serai ravi de pouvoir les résoudre afin de vous rendre service. Vous partirez alors l’esprit  tranquillement.

L’âme d’aventurier, de voyageur et d’explorateur

Etant petit déjà

Mon tout premier séjour à Vairao alors que je n’avais que 6 ans. Puis à 7 ans, j’ai eu l’occasion vogué sur le Aranui 2 à Nuku Hiva mes grand-parents. Vers Maiao en bateau à 8 ans avec mes grand-parents. Pour ensuite monter à bord d’un DC-10 de la compagnie UTA fois à 9 ans vers la Nouvelle-Calédonie en suivant mes parents. Vers 10 ans en faisant une virée mes grand-parents à Rarotonga.

Ma période d’ados

  • J’ai fait à 12 ans un déplacement religieux en bateau sur Tahaa. Puis, à 13 ans une randonnée la cascade de la Fachoda à Titioro. L’année suivante grâce à un voyage classe découverte sur Nuku Hiva et Hiva Oa. Et à 15 ans fut mon tout premier voyage à Los Angeles et Las Vegas.
  • Sans compter les visites familiale sur Raiatea qui ne se comptent plus de 5 à 22 ans. A 16 ans,  je faisait déjà mes réservations téléphoniques tout seul.
  • Au lycée, faire un stage sur Huahine de 4 mois à la majorité n’était pas un obstacle en remerciant ma mère en passant pour mon autonomie. Puis à 19 ans à l’occasion du voyage inaugural Aranui 3 pendant 2 semaines de stage. Pour terminer avec un stage de 4 mois en France dans les Pyrénnées en restauration. Que d’aventure !

Durant ma vie active 

Je n’ai pas voyagé énormément puisque j’ai commencé à travaillé à Hao. Ce qui ne m’a pas empêché de faire un tour à Los Angeles. De faire ensuite, un voyage en mer sur le Nuku Hau vers Rikitea, Tematangi et Hereheretue. Une mutation sur Manihi a suivi. Par la suite, Tikehau voyage à la dernière minute, Ahe et Nuu Hiva en vacances chez la famille.

Mon envie de partir est venue fin 2010. Depuis mon premier voyage en solo en 2011 sur Paris et à Barcelone.

Un trip mémorable car tout à vraiment commencé en 2015 à Paris et Los Angeles. Et c’est à partir de là que j’ai pris goût à vouloir repartir. Mon désir de repartir était plus forte.

Les prochains suivirent depuis 2016 en Nouvelle-Zélande et ce, une fois par an jusqu’en 2019. Aux Etats-Unis dont en 2016 à Los Angeles, Vegas, à San Francisco en 2018, LA et Vegas en 2019 et Oahu en 2020 juste avant le covid.

En 2020 je suis seulement resté en Polynésie (Tahaa, Raivavae et Nuku-Hiva pour le moment et je continuerais en 2021vers (Rurutu, Anaa, Rikitea, Tikehau, Rangiroa, Mataiva, Huahine, Raiatea et Ua Pou ou Ua Huka).

Pourquoi ?

Premièrement, mon but est de répondre au mieux à vos frustrations ou inquiétudes.

Deuxièmement, je cherche à vous faire sortir un peu les verres du nez. Je veux savoir davantage jusqu’à toucher le fond des choses, aller à la source de ce qui vous dérange.

Mes questions sont donc les suivantes :

  1. Quelle est la principale frustration, difficulté ou le plus gros problème qui vous freine lorsque vous partez tout seul ou en voyage ?
    (tout seul sous entendu sans être accompagné par un guide si vous voyagez en solo, entre amis ou en famille)
  2. Que ressentez-vous face à cela ? 
  3. Qu’est-ce qui vous empêche d’arriver à vos fins ?

Est-ce que ça m’a plu de voyager ? 

Sans hésitation ! OUI !!!! Et j’en redemande encore et encore, peut importe où.

J’y vais et vive la découverte !

Bien que l’organisation (réservation, logement, transport, activités…) n’est pas de tout repos, je me suis débrouillé tout seul et ce jusqu’à aujourd’hui. Même en demandant à des professionnels, pas de réponse voire rien ! Et bien, tu vas devoir te démerder tout seul Tavae. En conséquence, j’en ai tiré de grandes et bonnes leçons.

Grâce aux déplacements effectués, je pense pouvoir être capable de faire partager ceux qui veulent vraiment « créer le voyage qu’il souhaitent ». Avec tout ces « acquis » je peux parler en connaissance de cause.

Pour dire vrai, il ne s’agissait pas de voyager que pour voyager. Mais plutôt  d’analyser en fait les moindre détails de mes déplacements, de mes clients, de l’organisation, des problèmes rencontrés, des solutions apportées… De tout quoi ! Du moins je testais, j’observais et faisais en sorte à « remanier » le voyage numéro 1 pour améliorer les voyages suivants en évitant toutes les erreurs commises, possibles et inimaginables.

Parce que même aujourd’hui, personne n’y échappe ! Et je peux vous assurer que j’ai dû faire toutes les erreurs du monde pour en arriver là. Qu’il s’agisse de fautes de débutant ou d’expert, il y en aura encore des modifications à apporter et tant mieux car cela nous évitera de refaire des conneries. 

Ce que j’en ai retiré

Que d’énormes bénéfices et une attitude toujours positive.

  • des qualités relationnelles : dire merci à mon interlocuteur, de remercier, de nouer des liens d’amitiés « passager » avec de nouvelles personnes,
  • aisance de la communication : oser demander, d’aller vers les gens, à parler anglais ou espagnole,
  • une grande assurance de soi d’aller à l’aventure,
  • d’aider son prochain de mon mieux,
  • De nouvelles aptitudes : la débrouillardise, de conduire en Nouvelle-Zélande
  • compétences de gestion : du temps, d’organisation, choix de l’itinéraire

En Bref que de bonnes choses constructives pour mieux avancer.

Une question sans réponse ?

Posez-la moi tout simplement.

Laissez-moi un commentaire juste en dessous et je reviendrai vers vous.

Je n’aurai peut-être pas la bonne réponse mais je veux bien chercher et par la suite proposer des solutions qui résoudraient votre problème.

Même si je ne la connais pas, je vais me débrouiller et ça me motivera bien d’écrire un article en plus à mon blog.

Dîtes-moi et profitez-en surtout si vous voulez me la poser personnellement.

J’espère que cet article vous a plu. N’hésitez pas à laisser un commentaire ou à le partager.

En attendant,

Voyagez fûté et A ori maita’i !

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •   
  •   
  •  

Laisser un commentaire