Tahitien fûté voyageur voyages Quelles sont les 7 peurs liées au voyage ?

Quelles sont les 7 peurs liées au voyage ?

7 peurs liées au voyage

Voyager ! un bien grand mot mais avez-vous fait le pas de partir en voyage sans vous faire accompagner ? Comme on dit « à l’aventure », e pa’i, roto na’e ra, ua ri’ari’a roa i’a ! Est-ce que c’est vraiment tel que vous l’affirmez ? En ce sens, j’ai remarqué qu’un certain nombre de ta’ata tahiti (tahitiens) ont peur de partir à l’étranger sans pour autant être accompagné. Raison pour laquelle j’écris cet article qui traite des peurs qu’on peut éprouver lorsque l’on part en voyage. Pour ma part j’en ai trouvé 7, ceci dit il y en a sûrement d’autres. Voyons maintenant quelles sont ces peurs qui envahissent le cerveau lors d’un déplacement et comment peut-t-on y remédier quoi qu’il en soit ? 

D’où vient la peur ? 

En tout premier lieu, pour répondre à ça, la question qu’il faut se poser, c’est pourquoi on a peur ? A partir du moment où on commence à semer de l’inquiétude ou à implanter le doute, on ne se rend pas compte de cette petite « graine » qui commence à faire naître La peur. 

En fait, puisqu’on se projette dans des situations extrêmes qui ne se produiront probablement jamais, vous ne savez pas si votre crainte est réelle ou préconçue par votre « pensée imaginaire ». 

Puis au final, on finit par se faire son propre film, plongé dans sa débordante imagination. Le responsable revient à la manière dont nous interprétons l’information reçue, vue, lue, entendue, apprise et comprise. 

Bon, vous allez me dire qu’il est prudent de se renseigner avant. Pourtant, il est préférable de vivre une expérience en la voyant de ses propres yeux et d’en juger par soi-même que d’appréhender la chose.

1 – La toute première fois

Aue ho’i e ! A première vue, comme tous ceux qui ont dû faire leur « grand voyage », pour dire vrai ça « fait hoa peur » lorsque c’est une première. Cependant, ne vous affolez pas parce que justement c’est nouveau pour vous ! Cela dit, vous vous inquiétez au sujet de l‘environnement, l’ambiance, l’atmosphère ou du milieu alors que vous ne vivez pas la réalité du voyage.

Sortez-vous toutes ces pensées néfastes qui prennent formes dans votre cerveau. Inspirez puis expirez au moins 3 fois. Faites le Maintenant !

Désormais ayez confiance et tout se passera très très bien ! Vivez le premier voyage de votre vie et appréciez votre trip, une aventure extraordinaire vous attend.

2 – La phobie de prendre l’avion 

Ou bien le fait de rester dans un endroit clos comme une cabine d’avion.

Prenons l’exemple de mon père claustrophobe qui redoutait déjà le vol. Pourtant à force de partir, il a remarqué que tout pouvait bien se dérouler. Au final, bien que ça ne parte pas complètement nul besoin de paniquer.  

Rassurez alors la personne en amont du voyage et prévenez le personnel navigant pour qu’ils puissent s’en occuper en cas de besoin.

3 – La crainte de l’inconnu

Tout en reconnaissant que le voyage programmé passe beaucoup  mieux qu’un voyage à l’aveuglette. Y’a pas photo ! Voyager vers une destination méconnue : Pamu flip ! Il est éventuellement plus rassurant de savoir où l’on va mis à part qu’aller vers l’inconnu n’est pas une mauvaise option. Après, vous êtes libre de choisir comme bon vous semble.

Pourquoi vers l’inconnu ? Justement pour se donner le défi d’affronter l’inexploré.

Allez en repérage à condition que vous :

  • notiez les repères
  • prenez des tof ou vidéos
  • gardez le mail ou le num
  • cherchez avec google map et enregistrez l’itinéraire.

Au début, ça craint mais avec l’habitude de « cotoyer » les environs, ça le deviendra moins. A la fin vous serez rodé et vous connaîtrez même les moindres détails des spots.

4 – L‘angoisse de se perdre

A quel niveau justement, par exemple :

  • dans l’aéroport même
  • en route ou à cause du GPS
  • dans un centre commercial
  • au parc d’attraction
  • dans les grandes villes ou dans la rue
  • à des endroits pommés, peu fréquentés ou dangereux
  • et bien d’autres…

Bien entendu, ces frustrations sont passagères à cause d’un manque de repère. A partir du moment où vous vous familiariserez avec les lieux, la crainte partira.

Au pire :

  • marche arrière,
  • stop ! Puis observez (panneaux, signalisation, icônes, affichages). En principe, Tout est très bien indiqué sauf si hoa ia c’est du chinois (LoL) E fifi ri’i hoa ia outou !
  • revérifiez votre itinéraire sur Google Maps

En dernier recours, si ça ne va vraiment pas, demandez de l’aide à un quelqu’un, soit un agent, une hôtesse ou le centre d’information par exemple.

5 – La barrière de la langue

Il faut dire que si la langue se rajoute à d’autres peurs, vous êtes pas dans la mouise ! Pas de panique, préparez-vous à apprendre pas tout bien entendu à part hoa ia l’essentiel. Notons que des mots clés suffisent pour se faire comprendre ou encore des gestes.

A ce propos, mieux vaut retenir un minimum de vocabulaire comme celui de :

N’apprenez pas tout mais commencez par des mots ciblés.  En cas de besoin, vous pourrez toujours consulter ces pages.

6 – La peur de se tromper 

Personne n’est parfait mea ma ! Personnellement, tant mieux si vous faites une ou plusieurs erreurs. A l’heure actuelle, tout le monde a déjà commis une maladresse du moment que la prochaine fois vous évitez de vous faire mener en bateau.

7 – La frousse d’aller tout seul

Rajouter les 4 premières peurs, il est vrai que voyager solo peut effrayer.

Je m’en rappellerais toujours de mes première fois en solo. Malgré de très bonnes expériences, ces voyages ne se sont pas toujours déroulé comme prévu. Le meilleur à retenir étant effectivement les leçons tirées des séjours. 

  • Avez-vous passé un agréable voyage malgré les aléas ? Oui
  • Même après aviez-vous survécu ? Oui
  • Vous est-il arrivé des gag ? Tout le temps
  • Avez-vous su gérer un problème ? Oui
  • La peur a-t-elle lieu d’être ? Non puisqu’elle s’estompe
  • Comment je me sens après le voyage ? Très Très Bien, j’ai qu’une hâte : repartir !

Par ailleurs, cela permet de mettre à l’oeuvre des compétences acquises ou d’en développer de nouvelles telles que :

  • le fait d’être entreprenant,
  • se découvrir afin de révéler des qualités émergentes comme l’initiative, la réactivité, le réflex ou encore le courage,
  • améliorer le côté linguistique, relationnelle, la confiance en soi ainsi que l’estime de soi,
  • prendre la liberté de décider pour soi

Pour terminer dessus

Je pense qu’il faut se mettre de côté doutes, inquiétudes et crainte pour finalement pas effacer complètement mais réduire la peur. Plus vous serez confrontez à ces angoisses, plus vous les éliminerez de « s’installer ».

Retirez donc cette « mauvaise idée imaginaire » et mettez une émotion plus positive à la place. Après avoir passé le cap, vous minimiserez cette piètre façon de penser et votre confiance s’incrustera.

Vous seul pouvez contrôler vos peurs. Cela relève évidemment d’une pratique régulière. Faites-en une habitude dans le but de développer une attitude mentale positive. 

J’espère que cet article vous a plu. N’hésitez pas à laisser un commentaire ou à le partager.

En attendant,

voyagez futé et

A ori maita’i !

Partager l'article

Laisser un commentaire